Colloque national Handéo le 23 novembre 2016 à Paris

Le 17/08/2017 | -

Les différents projets mis en place par les politiques publiques dans le secteur du handicap s’inscrivent dans une logique de parcours et de désinstitutionnalisation. Que l’on soit un acteur du sanitaire ou du médico-social, les services d’aide et d’accompagnement à domicile sont la cheville ouvrière de ces politiques. Le maintien à domicile, le retour à domicile, les formes souples de logement adapté et partagé, l’accessibilité à la citoyenneté, le repérage de la fragilité et de l’avancée en âge... sont autant de situations où les intervenants du domicile sont en première ligne pour accompagner, alerter, soutenir et/ou palier aux manques de ressources sur certains territoires.

Pourtant, ces services d’aide et d’accompagnement à domicile sont enfermés dans une injonction paradoxale : d’un côté leur potentiel d’actions est sous valorisé et peut être réduit à des tâches domestiques (participant à rendre invisible leur rôle d’accompagnement dans les actes essentiels de la vie quotidienne et dans la vie sociale). D’un autre côté, le pouvoir d’action de ces services est surestimé dans la mesure où ils sont parfois sollicités en dernier recours, là où des établissements avec des équipes interdisciplinaires et formées n’ont pas été en capacité d’accompagner la situation.