Spécificité des services d’aide à la personne destinés aux adultes en situation de handicap

L’étude montre que l’aide à domicile aux personnes en situation de handicap présente des spécificités situationnelles, relationnelles et techniques, conséquences du principe de compensation du handicap, de la mise en actes d’un projet de vie et de possibilités budgétaires.

L’étude montre que l’aide à domicile aux personnes en situation de handicap présente des spécificités situationnelles, relationnelles et techniques, conséquences du principe de compensation du handicap, de la mise en actes d’un projet de vie et de possibilités budgétaires.
Ces spécificités semblent davantage être issues de la manière dont les politiques publiques ont structuré l’offre que de besoins et attentes qui seraient intrinsèques aux personnes en situation de handicap de moins de 60 ans. En effet, cette étude montre comment la manière de se représenter l’autonomie (l’autodétermination et la capacité à se gouverner soi-même) et la dépendance (le besoin d’aide) se sont structurée de manière asymétrique entre un public qualifié de « vulnérable » de moins de 60 ans et un autre de plus de 60 ans.
Cette valence différentielle de la vulnérabilité amène effectivement à devoir envisager des spécificités dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap par des services d’aide à domicile. Mais ces spécificités ne devrait-elle pas permettre, à moyen terme, de produire une offre convergente qui s’affranchisse des barrières de l’âge ? Les prestations d’inclusion sociale et d’accompagnement vers la citoyenneté des personnes en situation de handicap proposées par les SAAD ne devraient-elles pas également pouvoir également se déployer pour les personnes âgées dépendantes pour favoriser leur maintien dans la vie de la cité ? C’est en tout cas dans ce mouvement que s’inscrit le projet stratégique de Handéo 2016-2020 en souhaitant appréhender toutes les formes de handicap à tous les âges de la vie…